Expression libre : Nos pires expériences web

Nous les geeks, on est toujours les premiers à encenser les nouveautés, à en parler, à mettre en avant les produits qu’on aime, qu’on utilise. Car Internet, ne l’oublions pas, c’est du partage, un espace d’expression libre. Alors une fois n’est pas coutume, en ce jour de Follow Friday on a décidé de… critiquer !

Nos pires expériences web sont là, et il y en a bien d’autres hélas !
N’hésitez pas à nous indiquer les vôtre pour qu’on complète cette liste !

  • Florian

Le site de réservation de la SNCF voyages-sncf.fr n’a pas très bonne réputation sur Internet.

De nombreux groupes Facebook s’acharnent même contre le site. “Pour l’enfermement immédiat du mec qui a fait le site voyages-sncf.com” regroupe ainsi près de 9000 personnes et plusieurs autres groupes comptent plus de 1000 personnes. Il est vrai que les mécontents font toujours (beaucoup) plus de bruit que les autres, mais pour moi, un groupe résume le mieux les griefs à l’encontre du site : “Punir les développeurs de voyages sncf en les forçant à réserver un billet“.
Car c’est bien là ce qui est critiqué : la facilité de réservation.

Je ne peux que soutenir ces critiques.

Niveau ergonomie tout d’abord, tout est fait pour vous décourager de réserver.
Alors soyons clairs : non je ne veux pas réserver des billets d’avions proposés dès la page d’accueil, non je ne veux pas de “packs séjours à prix réduit”, non je ne veux pas de votre MONDIAL ASSISTANCE, non je ne veux pas louer de voiture AVIS à la sortie de la gare : laissez-moi réserver mon billet !
Et que penser du “Conseil de Léa” qui me rappelle que “Pour bénéficier des meilleurs prix, pensez à réserver dès aujourd’hui votre trajet de retour.” Cela surcharge l’interface inutilement.

Quelle est la différence entre “Consulter les horaires” et “Réserver un billet” ? Je suis comme tout le monde : je veux voir les horaires puis réserver mon billet !
Le paiement est laborieux, il faut remettre son numéro de carte bleue à chaque paiement, il n’y a pas de Paypal. Heureusement le billet est livré à domicile, gratuitement : beau geste.

Au niveau de la technique : c’est lent, lent, maiiiiiis lent. Et ça bug. Et ça perd mes recherches au bout de 5 minutes car “ma session est expirée”.

Si un jour vous voulez vous faire accepter sur un nouveau forum, balancez simplement :

“Suite à une erreur technique, nous vous invitons à réessayer ultérieurement”
voyages-sncf.com

Ça fait marrer tout le monde, et ça marche à tous les coups. C’est comme l’anti-américanisme pour faire connaissance dans un pays étranger, ça ne peut pas rater.

À la décharge de la SNCF : gérer la charge du premier site commerçant de France est loin d’être évident. À sa charge : pourquoi faire des pages si lourdes ? Pourquoi y a-t-il du flash partout ? Comment faites-vous pour vous louper dans l’anticipation du trafic aussi souvent ?

Le calcul des trajet est une horreur. Avec la politique affichée de privilégier les trajets TGV Grandes lignes, certains TER n’apparaissent même plus. J’ai déjà dû appeler la gare pour avoir les meilleurs trajets, eux au moins les connaissent. Remarque, certains d’entre eux ne font pas confiance au calcul de trajet et vont directement sur le site de l’équivalent de la SNCF en Suisse : la CFF (c’est du vécu, non je ne balancerai pas de noms).

Le site de la CFF, dernier recours du guichetier suicidaire

Tous ces points noirs ont vraiment pourris ma vie plus d’une fois. J’ai littéralement passé des heures à me perdre dans ce site.

Ma solution consiste maintenant à utiliser le site mobile http://voyages-sncf.mobi. Il présente en effet tout ce que j’attends d’un site comme celui-là : (hyper) simple, rapide, et rien pour me distraire de mon but : réserver au plus vite.

Il est même possible d’enregistrer son compte et de profiter du cumul de smiles sur les trajets. Et la connexion est sécurisée en HTTPS par défaut. Parfait.

Et comme tout n’est pas noir, terminons par les points positifs.

Les mauvaises expériences dont je viens de parler s’étalent sur des années. C’est pourquoi je dois saluer tout d’abord une récente et nette amélioration de tous les points noirs que j’ai cité. Comme quoi les temps changent et apparemment Voyages-sncf a su prendre en compte les remarques de leurs clients, notamment via leur site debats.sncf.com. C’est une très bonne initiative : les retours sont de forte valeur ajoutée et les critiques sont canalisées de manière constructive.

Dans la pratique les implémentations sont notables : le calendrier des prix est très pratique, les pages ajaxisées se chargent plus rapidement, même la nouvelle option “Cochez ici pour trouver les meilleurs prix sur un mois” se révèle très utile.
Un lien “donnez votre avis sur le forum” qui renvoie vers votre-avis-voyages-sncf.com permet enfin aux noobs de donner simplement son avis.

C’est donc sur une pointe d’optimisme que je clôture ce petit coup de gueule, même si je ne vous cacherai pas que je continuerai d’utiliser la version mobile du site, bien plus efficace.

MISE A JOUR – LUNDI 8 NOVEMBRE : la SNCF m’invite à tester leur nouveau moteur de recherche de trajets à l’adresse suivante : http://www.voyages-sncf.com/avant-premiere
Dites-moi ce que vous en pensez ! Plus de détails sur le commentaire dédié.

MISE A JOUR – LUNDI 8 NOVEMBRE : suite à la gestion exemplaire de la SNCF suite à la publication de cet article, voici un article pour remercier la community manager de la SNCF 😉

  • David

Journaux payants sur Internet Internet a toujours été un lien d’échange et de partage d’informations. C’est le lieu de rencontre de l’information par excellence. Cela est d’autant plus vrai avec l’avènement des réseaux sociaux. On peut aisément affirmer, que d’une manière générale, Internet est une source intarissable d’informations, du moins pour ceux qui sont sensibilisés à la recherche sur Internet, qui savent où chercher. Ainsi, certains sites renommés contribuent à accroître la qualité de l’information sur Internet, que ce soit des blogs, des sites d’informations, des journaux en ligne etc. C’est la qualité du contenu, que recherche l’internaute.

Ainsi, les journaux en ligne issus de la presse papier viennent depuis quelques mois de passer au contenu payant : Le Monde, Libération, …

Souvent deux types d’abonnements existent : un premier prix pour le lire l’intégralité du journal papier directement en ligne, souvent en PDF. Une option pour les abonnés papiers leur permet de lire leur journal en ligne aussi. Enfin, un abonnement dit “premium” peut être proposé aux internautes qui ont ainsi accès à des contenus plus poussés.

Mais rendre l’accès à son contenu payant, ne va-t-il pas à l’encontre des valeurs d’Internet, ce lieu d’échange et de partage de l’information, ou chacun peur faire profiter de ces connaissances, et apprendre de ses congénères ?

Certes, les modèles économiques actuelles sont malmenés avec l’avènement d’internet, l’accès rapide et omniprésent à Internet. Pour autant, n’est ce pas le rôle de la publicité de permettre d’avoir accès à des contenus gratuits ?

Cette manière de faire entre en contradiction avec l’un des principes fondamentaux d’Internet, qui est le libre accès à l’information.

Cependant, l’influence joue aussi un rôle majeur car il est impensable d’envisager une stratégie d’abonnement sans être un expert dans son domaine. Or c’est le cas de ces journaux en ligne : ils sont experts dans le partage de l’information.

L’alternative qui est alors proposée par ses grands quotidiens : une partie de l’information est accessible à tous, tandis qu’une autre est payante.

Qu’en pensez vous ? Etes vous pour les abonnements payants sur Internet ?

@nouslesgeeks, Bon Weekend à tous !